Coupe du Monde de Football 2010

juin 25, 2010 by

Voilà que la France et l’Italie sont “déjà” éliminées, alors que nous ne vous avons pas encore présenté les équipements mis en place pour accueillir cette compétition. L’Afrique du Sud est pourtant le premier pays africain à accueillir une coupe du monde, et pour l’occasion le pays a construit ou amélioré pas moins de dix stades pour un coût de plus d’un milliard d’euros, avec notamment le grand stade de Soccer City à Johannesburg.

Pouvant accueillir 91.000 spectateurs, il s’agit du plus grand stade d’Afrique. Il avait ouvert ses portes en 1989 et hébergé de nombreuses événements, dont la Coupe d’Afrique des nations de football 1996, le premier discours de Nelson Mandela après sa libération de Robben Island, et les funérailles du résistant contre l’apartheid Chris Hani, assassiné le 10 avril 1993.

Soccer City a accueilli le match d’ouverture et ça sera également le lieu de la finale. Pour le tournoi, il a subit d’importants travaux, donc un nouveau design extérieur basé sur des poteries africaines traditionnelles, avec un éclairage simulant le feu sous le récipient. Avec le lancement de Street View en Afrique du Sud, nous pouvons même profiter d’une excellente vue extérieure.

Pour la première fois, Street View nous emmène également à l’intérieur du stade! On peut remarquer que les sièges oranges sont traversées par dix lignes noires, semblant aléatoires au premier abord. En réalité, neuf des lignes pointent en direction des autres stades accueillant les matchs de cette coupe du monde, tandis que la dixième est dirigée vers le Stade Olympique de Berlin, siège de l’édition 2006 du tournoi. Ces lignes sont reprises par des alignements de fenêtres à l’extérieur du bâtiment.

Les photos satellites mises à jour par Google montrent le stade fin prêt et quelques bâtiments alentours encore en travaux, certainement les espaces réservés aux médias.

On peut aussi voir ce bâtiment avec un toit en forme de ballon de football, qui héberge l’Association Sud-Africaine de Football et le comité d’organisation de la coupe du monde.

Street View nous dévoile que le ballon n’est pas aussi rond que l’on pourrait s’y attendre pour un ballon de tournoi.

A Durban, à quelques pas de la plage et de l’Océan Indien, le Stade Moses Mabhida est l’un des cinq stades construits pour l’occasion, pouvant accueillir 70.000 spectateurs pour 7 matches.

L’arche qui s’étend au-dessus du stade est similaire à celle du nouveau Stade de Wembley à Londres, et une attraction en soi. L’extrémité nord offre un funiculaire qui emmène les visiteurs à la plateforme au sommet, tandis que les moins faignants pourront gravir les 550 marches du côté sud.

Les visiteurs vraiment courageux (ou téméraires?) pourront choisir la descente rapide avec un saut à l’élastique, comme sur cette vidéo YouTube.

L’Afrique du Sud a pour particularité de compter 3 capitales1. Cape Town, la capitale législative (parlement et gouvernement) dispose du troisième plus grand stade : le tout nouveau Stade Cape Town d’une capacité de 69.000 spectateurs.

Huit matchs auront lieu dans ce stade pendant la compétition, dont l’une des demi-finales, mais malheureusement il fait partie de ceux qui n’ont pas reçu la visite de la voiture Street View, nous devrons donc nous contenter de l’admirer depuis la route.

Prétoria est la capitale exécutive du pays. Son Stade Loftus Versfeld, d’une capacité de 51.000 personnes, a du subir quelques améliorations pour être capable d’accueillir six matchs. Street View nous le montre encore en place pour des matchs de rugby.

Bloemfontein est la capitale législative du pays. Le Stade Free State y accueille également six matchs, et s’est vu ajouter un nouvel éclairage et une zone de fauteuils supplémentaires pour porter sa capacité à 48.000 spectateurs. La vue Street View la plus proche est derrière la barrière de l’entrée vers le stade.

En plus de Soccer City, Johannesburg (la plus grande ville du pays) compte le Stade Ellis Park datant des années 1920s, mais qui a été modernisé dans les années 1980s. Il est plus souvent utilisé pour le rugby (comme le montre Street View) et hébergea la finale de la coupe du monde de ce sport en 1995. Il accueillera 65.000 personnes et sept matchs.

Ce stade a un sombre événement dans son histoire : en 2001, plus de quarante personnes y perdirent la vie, piétinées lorsque 120.000 spectateurs (plus du double de la capacité officielle) s’entassèrent dans le stade pour un match de football.

La troisième construction proche de l’océan s’appelle le Stade Nelson Mandela Bay2 à Port Elizabeth. Son toit en forme de pétales lui a valu le surnom local de “Tournesol”. Huit matchs auront lieu là-bas, devant presque 50.000 personnes.

Les deux autres stades flambants neufs sont tous les deux dans le nord-est de l’Afrique du Sud, et accueillerons environ 45.000 spectateurs chacun pour 4 matchs.

Le stade de Polokwane doit son nom à Peter Mokaba, un des leader du congrès national africain. Il ne semble pas en très bon état sur la photo satellite, mais la vue Street View nous rassure, avec une belle vue de l’entrée!

Le Stade Mbombela est toujours en construction sur les images satellites, mais on peut y distinguer le motif distinctif de ses rangées de sièges. Street View nous permet de nettement voir les support du toit ressemblant à des girafes, pour rappeler le proche Parc National Kruger3.

La dernière structure de notre inventaire est le Stade Royal Bafokeng de Phokeng4. Appartenant à l’une des nombreuses tribus du pays, ce stade de 11 ans a du être agrandi pour atteindre une capacité de 45.000 personnes pour la coupe du monde.

 

Plus d’informations sur ces stades sur la Wikipédia ou le site officiel de la coupe du monde.

Malgré la défaite des bleus, essayez de profiter des derniers matchs !


  1. Cette remarque étrange mériterait presque un article à elle toute seule ! Il existe plusieurs pays avec deux capitales, mais l’Afrique du Sud semble la seule à en déclarer trois. 

  2. Remarquez que le stade a prit le nom de la municipalité, et non pas directement celui de l’ex-président. 

  3. Où l’on peut trouver un éléphant en liberté

  4. Plus souvent associé à la plus large communauté de Rustenburg.