Photographie Virtuelle avec Google Street View

juin 2, 2010 by

Aujourd’hui, je vous propose la traduction d’un article de Matt Bucher, un rédacteur invité venant d’Austin au Texas, qui tient un blog de photos tirées de Google Street View, appelé Après Garde. Nous adorons les choix d’images de Matt, et il a été d’accord pour nous parler un peu de ses images, de son blog et de ses pensées sur Street View.

La première fois que j’ai voulu tirer une photo de quelque-chose sur Google Street View, c’était à cause de ça:

J’explorais la côte du Texas sur Google Maps et j’ai été fasciné par cette flèche pointée vers nulle part. C’est une image jetable – je ne la mettrai certainement pas sur mon blog aujourd’hui (les images de Google offrent souvent ce genre d’anomalies) – mais elle m’a suffisamment marqué à l’époque pour que je la poste sur mon tout nouveau tumble-log. Depuis, je n’ai pas arrêté de mettre en ligne des captures d’écran de Google Street View, en me demandant toujours : est-ce que c’est juste cool, ou est-ce que c’est de l’art?

La plupart du temps, je pense à mon blog comme à un photoblog (le titre est une allusion au roman Infinite Jest et n’a rien à voir). Je zoome sur un détail ou déplace le point de prise de vue, comme vous le feriez avec un véritable appareil photo. Dans cette image, on voit principalement du ciel parce que j’ai beaucoup déplacé le cadre vers le haut:

Mais je ne recadre pas les images : il s’agit toujours de captures d’écrans de mon navigateur. J’ai eu plusieurs demandes de lecteurs qui voudraient que je leur donne un lien vers le lieu de prise de vue, mais je n’ai pas envie de faire ça. Pour moi, Street View permet d’explorer le monde — c’est ce que je fais et je vous en montre quelques images.

Si vous voulez vous aussi explorer et mettre en ligne vos photos, j’adorerai les voir, car dans un certain sens les images fixes ont plus de poids que les cartes dynamiques intégrées. Par exemple, sur cette photo, vous pourriez vous déplacer et vous rendre compte que ce n’est pas vraiment une ferme de l’époque de Vermeer, mais un parc d’attractions hollandais (et alors quel intérêt ?) :

La pluapart des photos que j’aime sont d’Europe, du Mexique ou du Canada, ou l’un des endroits avec des images récentes. Les photos plus anciennes des États-Unis et du Japon sont vraiment de moins bonne qualité, même si ce genre d’éclairage et de couleurs peuvent donner un effet “couverture d’album des années 1970s”, comme ici :

ou là :

Mais comparez la qualité de la lumière et de la résolution des nouvelles photos :

En fait, lorsque j’ai déplacé le bonhomme StreetView au nord de l’Europe pour la première fois et que j’ai vu ça, j’ai cru que c’était une fausse image, ou un rendu artificiel en 3D :

Pärfois, je me balade toute la journée et je ne capture aucune image. Certains jours, je trouve dix vues en cinq minutes. Je garde un dossier de 20 ou 30 images sur mon bureau, et j’y pioche celles que je pense bonnes à publier. Il m’arrive d’en mettre deux en ligne le même jour, mais jamais trois, ça serait trop.

On peut trouver quelques thèmes qui reviennent régulièrement sur le blog (bateaux, manèges, animaux, plages…), mais la plupart du temps il s’agit simplement de choses que je trouve belles ou intéressantes. Les photos avec des personnes sont souvent plus intéressantes, mais j’aime aussi montrer des paysages, des sculptures, des architectures, ou des merveilles naturelles ou artificielles, comme ici :

Les photos de gens ont tendance à raconter une histoire. Elles nous offrent l’opportunité d’imaginer ce qui peut se passer à cet instant et à cet endroit, comme ce couple qui marche dans la rue en France :

Ou ces enfants assis non loin de la plage :

J’aime particulièrement les moments capturés dans une seule image, comme cette fille qui fume sur son balcon improvisé :

Ou cet enfant arrosé par le tuyau du jardin (les deux habitent d’ailleurs la même rue) :

Ou l’une de mes images préférées :

Cette femme en Suède (peut-être une veuve?) prend le thé sur un parking. Ce que la photo ne montre pas, c’est qu’elle fait partie d’un groupe de voyage organisé. Il y avait un bus à côté de là, et la plupart des retraités en voyage y sont regroupés avec leur tasse de thé. Un photographe ne pouvait pas mieux choisir son manteau rouge pour contraster avec l’asphalte brun.

Mon conseil pour tous ceux qui se baladent dans Street View pour le plaisir : choisissez une dizaine d’endroits différents sur la même carte avant de considérer la zone comme inintéressante. Parfois, vous cliquez juste une fois et tombez sur quelque-chose comme ça :

(une exposition d’art à Mexico City)

Ou bien sur ça :

(rendu encore plus intéressante par la présence du jogger)

Ou ce type qui regarde l’appareil photo :

Je pense que Google Street View (avec la Wikipédia) est l’une des plus grandes inventions de notre époque. C’est une source de milliards d’images, et chacune d’entre elles peut vous donner une vue instantanée et intime d’un endroit où vous ne mettrez jamais les pieds. En tant que source d’information, d’aventure et d’art, j’espère que Street View s’étendra un jour sur toute la surface du globe.