Usine marémotrice de la Rance

décembre 10, 2009 by

Nous vous présentons aujourd’hui la première et la plus grande usine marémotrice au monde, située à l’estuaire de la Rance en Bretagne.

Rance Tidal Power Plant

L’estuaire de la Rance connait des fluctuations de marée de 8 mètres, pouvant atteindre 13,5 mètres dans des conditions extrêmes. Cette caractéristique en fait un endroit idéal pour l’implantation d’une usine marémotrice – un concept exploré depuis les années 1920s, mais étudié uniquement à partir de 1943. La construction d’un barrage marémoteur commença dans les années 1960s, ce qui impliqua de bloquer la Rance par deux barrages car la force de la marée aurait rendu la construction impossible.

Le barrage de 750m de l’usine marémotrice de la Rance fût achevé en 1966. Il dispose de 24 turbines qui furent connectées au réseau électrique national l’année suivante et pouvait générer jusqu’à 240 MW. Le barrage sert aussi de pont à l’autoroute 168 ce qui signifie qu’on peut en avoir une vue Street View.

Rance Tidal Power Plant Rance Tidal Power Plant

Les marées elles-mêmes peuvent générer une bonne quantité de courant, mais la Rance propose un contexte idéalement structuré pour une excellente génération. A l’origine, les turbines ne tournaient que lorsque l’eau redescendait vers l’océan, mais elles ont été améliorées en 1997 pour tirer partie des flux dans les deux directions.

Une écluse à l’extrémité ouest du barrage permet le passage de bateaux, et un pont-levis est activé pour les plus grands navires. Le reste du fleuve est dévié des deux côtés du barrage pour éviter aux bateaux les eaux turbulentes causées par les marées.

Rance Tidal Power Plant Rance Tidal Power Plant

L’usine marémotrice attire ainsi plusieurs milliers de touristes chaque année – comme on peut le constater par le nombre de camping-cars sur le parking.

Rance Tidal Power Plant

Les scientifiques surveillent régulièrement les effets du barrage sur l’environnement de l’estuaire : quelques espèces ont disparues, tandis que d’autres se sont installées dans ces conditions modifiées.

D’autres sites expérimentent la puissance des marées, dont la Bay of Fundy au Canada et Strangford Lough en Irlande du Nord, avec de sérieux soucis environnementaux aux deux endroits.