Cabines Téléphoniques Rouges

juillet 28, 2009 by

La cabine téléphonique rouge est un symbole des rues britanniques. Aujourd’hui, il y en a de moins en moins, mais il en reste suffisamment pour en trouver certaines dignes d’intérêt.


cabine modèle K2 deant le bronze “Jeune Danceuse” d’Enzo Plazzotta, sur Broad Street, Covent Garden, Londres

La première cabine rouge “moderne” a été réalisée lors d’une compétition organisée par les postes britanniques en 1924 pour satisfaire les habitants des quartiers qui avaient refusé les cabines de type K1.

La proposition retenue, la cabine K2, a été conçue par Sir Giles Gilbert Scott et fut distribuée à travers Londres à partir de 1926. Scott avait suggéré de les construire en acier recouvert de peinture argentée, mais les postes ont préféré les produire en fer et de les peindre en rouge


K2 à Carfax Tower, Oxford

En 1929 fut introduite la cabine K3, encore conçue par Gilbert Scott, mais cette fois peintes couleur crème. Comme les K2, elles étaient trop chères à fabriquer pour une distribution étendue, ce qui signifie qu’il y en a très peu encore en place et on en a trouvé aucune sur street view. Voilà donc une photo de la seule K3 survivante en Écosse.

Les postes conçurent elles-mêmes le modèle K4, ce qui explique la présence d’une boite aux lettres et d’un distributeur de timbres à l’arrière de la cabine. Apparemment, les utilisateurs de ces cabines se plaignaient du bruit de ces distributeurs, et seulement 50 de ces machines furent produites sur lesquelles il en reste seulement six. L’une des survivantes est celle-ci située à Whitley Bay, Tyne & Wear, que nous avons réussi à localiser avec Bing Maps.

La cabine K5 n’était qu’un kiosque temporaire, alors ce n’est que pour le modèle K6 qu’on rappela Sir Giles Gilbert Scott. Conçue en 1935 pour célébrer le jubilé d’argent du Roi George V, la K6 était la première cabine rouge à être distribuée massivement à l’extérieur de Londres et on en trouve aujourd’hui presque 70.000 à travers le pays.


K6, Regent Road, Édimbourg.


K6, Jowett Walk, Oxford.

Le modèle K7 de Neville Conder ne fût jamais lancé en production, et c’est donc Bruce Martin qui prit la relève de Scott en 1968 avec la cabine K8. Celle-ci était d’un rouge légèrement différent avec un toit plus plat et une seule grande fenêtre de chaque côté.

D’après la Twentieth Century Society, seules douze K8 sont toujours en service actif de nos jours, et deux d’entre elles sont installées à l’extrémité est du pont Erskine Bridge, à l’ouest de Glasgow.

En 1984 lorsque le Post Office fût privatisé et devint British Telecom, la K6 fût largement remplacée par la très laide cabine KX100, et depuis lors tous les britanniques se plaignent du changement. A la fin des années 1990s, BT fit un effort avec la KXPlus, sans remporter un franc succès.

De nombreuses K6 ont été réinstallées à des endroits touristiques et certaines cabines hors service ont trouvé d’autres usages, allant de la cabine de douche privée à cette sculpture massive à Kingston faite de 12 cabines en cascade, ayant pour nom “Out of Order” (“Hors Service”).

Il existe plusieurs sociétés qui vendent et restaurent de vieilles cabines rouges, dont Unicorn Kiosks, qui est responsable de cette cabine de 3,65 mètres de haut à Maida Vale, Londres.

Et vous, que feriez-vous avec votre propre cabine téléphonique ?

Merci à Robert Ore de redphonebox.info, headington.org.uk et www.cvphm.org.